RSS

TOMB RAIDER : Mort ou renaissance d’une héroïne?

09 Juin

En mars 2013 sortira le prochain opus des aventures des Lara Croft, sobrement nommé Tomb Raider. Ce nouveau jeu se veut le reboot d’une série mythique mais à bout de souffle. Fan des débuts, j’avoue avoir attendu longtemps un retour au source dont je n’ai trouvé l’inspiration … que dans Uncharted ! Anniversary et Underworld m’avaient certes donné espoir que Crystal Dynamics allait reprendre ce qui avait fait le charme de la série, et que le rachat de la licence par Square Enix allait donner les moyens aux scénaristes et développeur de retrouver Lara telle qu’elle avait séduit les joueurs : caustique, courageuse, un brin inconsciente …. Avec une forte propension à éradiquer toute forme de vie animale en voie d’extinction.

 

J’attendais donc beaucoup de ce « a legend is born », à savoir de l’aventure, de l’exotisme, la solitude de l’héroïne, de l’exploration et des énigmes. S’il est vrai que Tomb Raider n’a jamais été un jeu ou les énigmes exigent qu’on se cogne la tête contre les murs, il n’en reste pas moins qu’il fallait parfois faire appel a ses neurones (l’énigme de la gourde dans TR4 : la révélation finale par exemple !)

 

Déjà, les premiers schémas présentés n’étaient pas vraiment dans la veine de ce que j’attendais. Les aventures de Lara ont toujours baigné dans une coté apocalyptique et fantastique, mais elles se déroulaient dans une ambiance de couleurs, de temples. Que ce soit en courant dans la jungle ou en brandissant une torche dans une tombe, Lara évoluait dans un monde de couleur.
Cette absence d’exploration lointaine pour une situation plus urbaine est sans doute ce qui m’a le plus rafraichie dans Tomb Raider 2, même si le coté exploration était toujours présent. La grande réussite de ce jeu était de faire que Lara Croft restait Lara Croft

 

Legend était déjà un coup de canif à cette vision du jeu : Lara n’était plus seule, et elle évoluait définitivement dans le monde « réel ». C’est une évolution bienvenue ont dit certain, elle devient plus réaliste. Mais ce jeu, basé sur l’imagination a-t-il vraiment besoin de réalisme ? Et je ne parle pas du nombre de pixels. Comme tout le monde, je préfère jouer avec une Lara plus jolie, plus maniable, dans des décors encore plus somptueux qu’avec un tas de petits triangles, rectangles et carrés qui se baladent sur l’écran.

 

Ce Tomb Raider Reborn, comme il a été nommé, coupe définitivement avec cette vision. Exit la Lara forte, caustique qui se trimballe avec son sac a la Marie Poppins, et bonjour la brunette sans intérêt qui va nous rejouer un scénario que l’on connait déjà. Son histoire même a été changée. Il a été dit et redit que Lara deviendrait celle que l’on connait : c’est-à-dire ?

 

Je ne me suis personnellement jamais indignée de voir Lara dégommer du vilain à la douzaine grâce a ses deux 9mm à recharge automatique illimitée. De toutes façons, que ce soit les blocs de cubes de TR 1 à 5 ou l’armée des clones de TR 7 à  9, TR 6 étant plus axé sur l’infiltration que le dégommage à haute dose, la morts des bad guys ne pouvait  être vue comme réaliste. Elle était simplement ludique en ce sens que les morts en jeu n’étaient pas assimilables à des humains.

 

Tout change avec ce nouvel opus, dont les vidéos dévoilées montrent qu’il veut devenir réaliste à tous les points de vue. Y compris faire bruler vif des gens, leur arracher la trachée artère à main nue ou aller à la chasse au cerf pour en faire du chiche kebab.

 

Et en voyant ces images, toutes violents, toutes rapides, et, a l’exception d’une ou deux scènes faisant penser que Lara s’est perdue dans un autre jeu, sombre et sans couleur, je ne peux m’empêcher de me poser la question : ou est le rêve ? Ou est la volonté d’explorer ? Ou se trouve le coté Indiana Jones qui avait donné naissance à Lara ?

 

On pourra me rétorquer que le malmené « Angel of Darkness » était déjà sombre et ouvrait cette voie. C’est exact. Mais avec un coté cartoon assumé que j’ai personnellement beaucoup apprécié et qui n’est pas présent dans ce reboot.

 

Sans doute appartenais-je à ces vieux qui aiment que les choses changent sans bouger : améliorer le visuel sans toucher à l’esprit, mais je ne peux m’empêcher de penser que Lara est morte sous des tonnes de gravats en Egypte, après avoir sauvé Werner Von Croy, et que le reste n’a été que tentative avortées (TR6) ou pathétiques (TR 5, 7,8 et  9 ) pour tirer de la licence le maximum d’argent de la licence à défait de qualité de jeu.

 

Mais il faut aussi se rendre à l’évidence. Lara gagne de nouveaux fans à chaque évolution : certains ont connu l’aventurière avec TR1, d’autres avec Legend, certains feront sa connaissance avec A legend is born. Je ne peux cependant m’empêcher de penser que ce qui faisait que j’aimais Lara a disparu définitivement et qu’il faut me faire une raison.

 

Bien entendu, le jeu n’est pas sorti. Il est donc impossible de dire a présent que ce qui me manque en est totalement absent, néanmoins, certains se sont amusés a mettre les vidéos présentées bout à bout pour obtenir une demie heure de game – presque – play du début du jeu et rien ne montre une volonté de revenir à la couleur et à la découverte. Un changement radical ou l’aventure exploration des débuts devient un survival-TPS.

 

Ceci étant, on ne peut reprocher ses graphismes ou sa musique à ce jeu, qui semblent largement à la hauteur.

 

Ou comment, à mon avis, prendre le pire de TR et le pire de Uncharted. Pour créer un jeu  sans personnalité propre.

Dommage.

 

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 9 juin 2012 dans Jeux video

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :