RSS

[jeu vidéo] Lollipop Chainsaw

02 Sep

 

Kadokawa Games

PS 3 – XBOX 360 ( juin 2012)

Juliet Starling est une Pom Pom girl du lycée de San Romero. Blonde, des chouchous roses dans les cheveux, grande amateure de sucettes, (court) vetue de sa  jupette et d’une brassière, elle est la pompom type. Et bien sur, elle sort avec le beau gosse du lycée, Nick Carlyle.

Bref, le ciel est bleu, les oiseaux chantent et la vie est belle, même quand Juliet part en retard de chez elle, le jour de ses18 ans, pour rejoindre son bel ami.

En chemin, elle s’arrêtera cependant pour dézinguer à grand coup de tronçonneuse rose les zombies qui auront le malheur de se trouver sur son chemin. Car Juliet n’est pas une adolescente comme les autres : elle est un chasseur de zombie, comme son père et ses deux sœurs, formée par un sensei japonais fétichiste des petites culottes à nounours.

Le problème, quand on chasse le zombie, c’est qu’on ne voit pas le temps passer et Juliet arrive en retard a son rendez vous avec Nick. Celui-ci, en la sauvant, se fait mordre par un zombie. Et c’est ainsi que sont les choses, celui qui se fait mordre par un zombie devient un zombie Sauf quand il a une petite amie versée dans les arts vaudou !

Juliet prend donc les choses en mains, et sa tronçonneuse avec, pour sauver l’homme de ses pensées … en lui coupant la tête avec enthousiasme ! Voici donc Nick réduit à l’état de tête sans corps (mais avec une cravate) que Juliet trimbalera à sa ceinture, et qui servira aussi à l’occasion de balle, de ballon, de tirelire … un Nick, ça sert a tout.

Voila donc notre couple infernal parti faire le tour des endroits les plus appréciables de San Romero pour détruire les Sombres Pourvoyeurs invoqués par un élève légèrement désaxé et sauver le monde.

Voila un jeu vidéo franchement jubilatoire. Ne cherchez pas à approfondir le scénario, une fois qu’on a compris qu’il fallait poutrer du zombie avec des pompoms dorés ou une tronçonneuse rose, on a fait le tour. Accessoirement on pourra penser aux boss, mais le peu de difficulté qu’ils représentent n’en fait pas vraiment un challenge.

D’ailleurs, en mode normal du moins, puisque je n’ai pas essayé les modes difficiles ou impossibles, ce jeu se révèle d’une facilité déconcertante. On peut certes acheter différents combos dans la boutique, mais au bout du compte peu sont utilisés. On pourra également lui reprocher ses jolis couloirs biens droits et ses sucettes « cachées » sur le chemin, ou encore les animations des boucheries strass (tout un programme !) qui coupent parfois l’action, mais la n’est pas le fun.

On joue a ce jeu pour se défouler. Si ça bouge, c’est que ‘est un zombie donc on s’en débarrasse ! Et il faut avouer qu’il y a un grand plaisir a faire évoluer Juliet, à écouter ses discussion avec Nick parfois surréalistes (« Nick, c’est quoi ta couleur préférée ? – Vert, non bleu … non vert. – j’adore discuter avec toi – Non finalement c’est le jaune …. »)

Le jeu se prend bien en main malgré une caméra parfois erratique (chouette de regarder un bus pendant qu’une douzaine de zombies nous saute dessus ! )et dans l’ensemble il n’y a pas de problème de manette, a une exception prés : la manette de sélection des actions possibles avec Nick. Sur PS3, cette commande se fait en appuyant sur le stic analogique gauche et il faut avouer que parfois, dans le feu de l’action, on a tendance a l’enfoncer sans vraiment y faire attention ! et nous voila donc, en plus milieu d’un combat, dans la loterie des actions. Bien sur on peut en sortie, c’est parfois malvenu.

On ne peut pas passer sur le nombreuses QTE qui parsèment le jeu, largement faisable et assez amusantes, surtout quand il s’agit de faire danser Nick dont la tete a été greffée sur un corps d’emprunt alors que Juliet remplit son role de pom pom girl.

Enfin, les mini jeux sont biens pensés et amusants, que ce soit les moissons de la ferme O’Bannon  ou les jeux vidéos du centre de jeu. Faciles, mais bien faits.

Question graphismes, on a peut être pas ce qui se fait de mieux dans le genre, mais l’ensemble est assumé et revendique un coté BD agréable. Les animations sont fluides, les couleurs vives (j’aime les couleurs vives) et les effets amusants. Voir Juliet découper du zombie en faisant des petits cœurs et des arcs en ciel est assez unique.

L’arsenal de l’héroïne, lui, se compose de 4 armes : la tronçonneuse, le tronço-rush (qui permet a Juliet, tant qu’elle a du carburant, d’avancer grâce a sa tronçonneuse) le chainsaw blaster (la tronçonneuse se transforme en bazooka) ou … la ête de Nick ^^ Et c’est largement suffisant pour venir à bout de tous les zombies qui se frotteront à notre Pom pom gil.

Question ambiance sonore enfin, les amateurs de rock seront ravis. On trouve de tout ! Du funk au hard en passant par la phase hippie de Marika, en passant par le célèbre « Lollipop » des Chordettes! Quand au doublage, il n’existe pas. Tous les dialogues sont en anglais sous titré, ce que je trouve dommage mais nous permet de retrouver la voix au demeurant charmante de Michael Rosenbaum. Si si ! Vous le connaissez ! Le Lex Luthor de la série Smallville !

Pour résumer, s’agit d’un jeu largement délirant, ou le scénario n’occupe qu’une place secondaire mais ou l’on s’éclate (dans tous les sens du terme) à massacrer tout ce qui bouge. La manipulation ne demande pas d’être un hard core gamer à 4 mains (contrairement à un Bayonetta ou certains combos était infaisable sans un ami pour aider)

IL faut compter entre 5 et 7 heures pour finir le jeu en mode normal, ce qui n’est pas énorme, mais obtenir le trophée platine demande de refaire les différentes difficultés et de se lancer dans le mode défi pour entrer sur le classement mondial. Bref, une durée de vie artificiellement rallongée, mais on ne va pas s’en plaindre tant le jeu est récréatif.

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2 septembre 2012 dans beat'em all, Jeux video

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :