RSS

Archives de Catégorie: mangas

[manga] Rose & Wolf – Jun Yuzuki

rose & wolf 1Titre français : Rose & Wolf
 Titre original : Bara to ookami
Auteur : Jun YUZUKI
 éditeur : soleil manga
nombre de volumes : 2
 statu : en cours
nombre de volumes japonais : 3 (terminé)

résumé manga-news
« Yoshino Futaba est en première année dans un lycée d’élite, l’un des plus prestigieux du Japon divisé en deux unités, l’une pour les élèves « normaux » et l’autre pour les élèves « spéciaux ». Cette dernière est follement amoureuse d’un dénommé Kiriya de l’unité spéciale dont elle rêve jour et nuit. Un jour où Yoshino est de corvée pour garder le chien de l’une de ses professeurs, ce dernier s’enfuit jusqu’à la section spéciale où il est interdit d’entrer pour les élèves « normaux » où elle surprend Kiriya, allongé sur un banc en plein milieu d’un jardin sur le toit du lycée, ce qui déclenche la colère de ce dernier. Mais lorsque la jeune femme chute dans le vide à cause du chien, et se retrouve suspendue par une main. Alors que Kiriya vient à son secours, elle l’attrape accidentellement par le collier, qu’elle brise et avaler! Énervé, Kiriya
 l’emmène de force dans les locaux de l’unité spéciale pour expliquer la situation à ses camarades. Elle découvre alors que ces élèves sont des « hommes loups » et que le pendentif du collier contenait la «force » vitale de Kiriya. Son destin est désormais lié à celui de Yoshino qui détient ainsi « sa vie »… »

rose & wolf -2Voila un petit manga sans prétention, et tant mieux. Parce que c’est un shoujo des plus classique, sur le thème du fantastique.
Futaba Yoshino est fan, elle est trognonne, elle est un peu nunuche, elle n’est pas très intelligente, elle n’est pas de bonne famille, mais elle est généreuse et franche. Oh! et petit détail, elle a peur des chiens.
Koga Kiriya est beau, il est taciturne, il est très intelligent, il est solitaire, il est de bonne famille et il est courtisé par toutes les filles du coin. Accessoirement, il cache un secret : il n’est pas humain. il est un homme-chien. autrement dit, il se transforme en chien. et pas n’importe lequel! il est un loup. un seigneur parmi les chiens.

Les deux personnages vivent dans une école ou les barrières sont solides, même si personne n’en connait la raison : d’un cotés les humains, de l’autre les hommes chiens. Pas tout a fait par hasard, Futaba s’aventure du coté interdit pour voir le garçon qui la fait rêver. Mais voila : les hommes chiens ne sont pas tous de sympathiques pinscher nains, et entre les rivalités amoureuses et de pouvoir, Futaba ne pourra compter que sur un Kiriya réticent pour la protéger.

Bien entendu, sans le dire et sans s’en rendre compte Kiriya tombe amoureux, alors que la gentillesse et la franchise de Futaba charme les hommes chiens.

Si la trame est connue, cette petite série pêche surtout par une absence totale d’originalité, et une héroïne qu’on a envie de secouer. La ou Usagi Tsukino était mignonne dans le rôle de la petite blonde écervelée qui tombe sous le charme d’un beau ténébreux, Futaba se revèle un boulet à trainer auquel on arrive pas vraiment à s’attacher et qu’il m’est même arrivé de trouver stupide. Quand à Kirya, il est tellement lointain que lui non plus n’attire pas la sympathie. Il est d’ailleurs très difficile d’imaginer comment ces deux personnages peuvent être les héros d’une romance tant ils manquent d’attrait et de points communs.

D’autre part , le dessin de l’auteur, trop académique du style, manque d’énergie.

Ce titre s’adresse donc aux fans du genre qui y trouveront peut etre leur bonheur. quand à moi, je dois l’avouer, j’ai très vite sauté des pages pour essayer de trouver un moment ou l’histoire allait avancer. Fort heureusement, cette série ne compte que trois volumes, ce qui évitera une collection inachevée.

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 août 2013 dans mangas, shoujo

 

Tendre voyou – Mei SAKURAGA

vol 1Date de Parution : depuis novembre 2009
Editeur : TAIFU
Collection : Yaoi
Format : Poche
Nombre de volumes : 10
Statut : en cours.

il y avait longtemps que je n’avais pas fait d’article yaoi, alors voici un petit coup de cœur que j’ai eu il y a quelques temps : Tendre voyou, Warui Koto Shita en version originale. Voila un petit manga pas très original, mais bien dessiné, plein d’humour et de sentiment.
Trois histoires s’entremêlent dans ce manga, entre innocence, doute et peur. Alors commençons par le début. Tendre voyou raconte l’histoire de deux couples de lycéens et d’un couple d’étudiant lié aux premiers.

towa et mikadoTowa Aikawa et Mikado Shirahane

Towa est l’un des voyous du lycée. Par voyou, comprenez qu’il est rebelle au règlement, se teint les cheveux, porte des piercings, port un uniforme en débraillé, arrive en retard en cours et utilise les salles vides pour dormir ou discuter avec ses amis. Il a donc un ennemi quasiment naturel : le conseil des élèves et son terrifiant vice président, Shuji Yukimura. Son dernier challenge en tête ? Parvenir à aller sur le toit de l’établissement malgré l’interdiction et la porte fermée.
Un jour, il trouve la porte interdite ouverte et s’aventure sur le toit, ou il rencontre Mikado Shirahane, élève taciturne de la classe « spéciale ». c’est-à-dire la classe des bons, voir très bons élèves.

Pour Towa, petit voyou naïf et pas très futé, c’est le début d’une grande amitié. Pour Mikado, élève brillant et un brin caractériel, ce sont des sentiments beaucoup plus forts qui vont se faire connaître. Mais voila : Mikado cache à Towa qu’il est le président du conseil des élèves. Comment Towa réagira t il en le découvrant ?

Ils sont les héros des volumes 1, 2, 4 et 7.

Yuki et RiyuRyuichi Shinonome et Shuji Yukimura

Shuji Yukimura est le vice président du conseil des élèves. Sa mission est claire : faire venir (et rester) a l’école ceux qu’il considère comme des voyous, avec une bête noire en particulier : Towa Aikawa.
Ancien voyou lui-même, il a coupé les ponts avec Riyuchi Shinonome, l’un des meilleurs amis de Towa, son ami d’enfance et accessoirement le voisin d’en face.

Mais Shinonome, qui est resté gentil voyou dans l’ame, a bien l’intention de conquérir le cœur de celui qu’il aime depuis des années. Quitte a le forcer à accepter ses sentiments ! C’est donc par un chantage à la photo que commence leur relation, laissant Yukimura dans une incertitude telle qu’il ne sait jamais ce qu’il doit faire en face de son ami, accumulant les maladresses.

De son côté, Shinonome ne se lasse pas de voir son « petit Yuki » tenter de nier les sentiments qu’il éprouve pour lui tout en montrant une possessivité hors norme.

Ce sont les héros des volumes 3, 5, 8 et 10

Kuon et NanaoKuon Aikawa et Nanao Shirahane

Les grands frères des deux premiers. Kuon est le seul de la fratrie Aikawa a ne pas être totalement naïf. Hyper protecteur envers ses frères, il éprouve un flagrant mépris pour Nanao Shirahane, le croqueur d’hommes de la fac. Et il n’hésite pas à la lui dire.
De son coté, et malgré une relation ambigüe avec son professeur, Nanao ne voit que Kuon pour qui il a eu le coup de foudre. Mais des circonstances particulières vont amener Kuon à revoir ce qu’il pense de Nanao, en qui il va découvrir une personnalité fragile. Nanao, lui, va bientôt découvrir que derrière son expression glaciale Kuon est un personnage passionné, et qu’être protegé et aimé par ce genre d’individu équivaut à se trouver au milieu d’une tornade

Ce sont les héros des volumes 6 et 9

J’avoue apprécier particulièrement Yuki, dont le caractère fragile se cache derrière des des paroles et des actes quasiment dictatoriaux que seul Shinonome (et dans une moindre mesure Mikado) parviennent à percer. De plus sa relation chat et chien avec Towa donne lieu a des scènes amusantes, comme leur bataille pour savoir qui a le meilleur et le plus beau des petits amis.

Towa est le personnage le plus étonnant de l’histoire. Naïf, simplet, confinant à la bêtise, il n’en est pas moins craquant et on comprend que Mikado s’attache à lui.

Bref un petit manga loin d’être intellectuel, qui propose beaucoup de romance, beaucoup d’humour, mais beaucoup (trop ><) de scènes explicites qui le réservent à des lecteurs vraiment avertis. Quand les personnages décident de se donner l’un à l’autre, on sait parfaitement ce qu’il font et il n’y pas beaucoup de mystère. Malheureusement, c’est la que se font la plupart des révélations sentimentales, il ne faut donc pas sauter ces pages à la première lecture.

Mon avis ? à lire si on aime le genre. Amusant et frais, ce manga fait passer un bon moment

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 juillet 2013 dans Livres, mangas, Yaoi

 

[yaoi] Yellow, le retour!!

Comme je le disais dans un article pas si lointain sur la page mais remontant au grand père de Mathusalem quand il était jeune question date, Yellow, de Makoto TATENO, publié chez Kazé, collection Asuka, était le graal de ceux qui ne l’avaient pas acheté à sa sortie : une légende, un mythe, un rêve inaccessible. Autrement dit, Kazé avait cessé l’édition.

Mais ce temps est terminé! car la maison d’édition spécialisée dans le manga vient de ressortir la version deluxe : deux volumes dans un seul, des planches couleurs, et un refonte totale de la traduction qui donne quelque chose de beaucoup plus cohérent et de plus lisible!!! Alors sautez dessus (du moins si ce genre de littérature bédéesque vous intéresse sinon vous n’êtes pas forcés …..)

yellow_ne1_3d_0x600

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 juin 2013 dans Makoto TATENO, mangas

 

[yaoi] YELLOW – Makoto TATENO

color 6Date de Parution : entre Avril 2009 et octobre 2009
Editeur : Asuka
Collection : BL
Format : Poche
Nombre de volumes  : 4
Statut : cette série n’est plus éditée.

Goh et Taki sont des agents « spéciaux ». Leur travail, retrouver des la drogue ou des armes cachés par des criminels et les remettre à la police. Pour ce faire, ils n’hésitent pas à avoir recours à la manière forte et à leurs capacités personnelles.

Le seul à connaitre leur activité est le patron du bar Roots ou les deux héros viennent prendre leur café.
Pour les besoin de leur travail, les deux jeunes gens cohabitent dans le même appartement, ce qui ne manque pas de poser des problèmes. Car Goh est un homosexuel assumé, qui revendique ses préférences : les garçons plus jeunes. De son coté, Taki est un coureur de jupon invétéré. C’est cette incompatibilité qui les réunit et leur permet de travailler ensemble.

Seulement voila : Goh développe très vite des sentiments à l’égard de Taki, qui le repouse de façon plutôt claire. Ce qui n’empêche pas notre coureur de caleçon de tenter sa chance des qu’il peut

Les quatre volumes de cette série nous racontent, par le biais d’affaires differentes, l’évolution des sentiments des deux hommes. Ou plutôt de leurs relations.

color 3

Les deux premiers volumes ne sont qu’une suite d’aventures mettant en scène les deux héros et leur entourage : le patron du Roots, l’inspecteur Hatozaki, Miki (la serveuse innocente), Kanji (l’apprenti à la voix forte) et Rei (l’ex petit ami et l’ex partenaire de Goh).

Les volumes 3 et 4, quand à eux, forment une histoire complète mettant à jour le passé et les sentiments de Taki en faisant apparaitre un duo de tueurs à gage : les Sandfish.

Avec eux, le passé de Taki le rattrape et il doit faire un choix dont l’enjeu n’est autre que la vie de Goh.

Bien sur il s’agit de boys love, on trouve donc une dimension éminemment romantique dans ce manga. Cependant, la volonté de Makoto Tateno n’est pas de faire coucher ses héros ensemble à tout prix, à l’inverse d’Ayano Yamane ou de Youka Nitta.

Dés le début, les sentiments de Goh sont clairs : il est amoureux de Taki et est prêt à tout pour faire en sorte que ses sentiments soient partagés. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est que c’est déjà le cas. Taki l’avoue des le début, il aime Goh, mais n’est surement pas prêt à coucher avec !

Cependant, par petites touches, il laisse apparaitre ses sentiments. Et si tout le monde se rend compte de ce qui existe entre les deux hommes, ils semblent les seuls a ne pas voir qu’ils ont déjà choisi de vivre ensemble.

color 4L’histoire en elle-même n’est dont pas particulièrement originale, et joue sur les bases de ce gente de littérature, mais est servie par le trait efficace et particulier de Makoto Tateno. La dessinatrice sait comment faire passer les sentiments et les ambiances entre ses personnages, et sait comment leur mettre des bâtons dans les roues la ou tout devrait aller parfaitement. La traduction est de plus bien faite et cohérente, la typographie soignée. On a même droit à des pages en couleurs en début de volume, ce qui n’enlève rien au plaisir de la lecture !

Un manga malheureusement très difficile à trouver en occasion, et parfois à des prix prohibitif. Seul le volume trois est à un prix normal, ce qui est dommage.

A lire si vous aimez l’action, les beaux garçons, et si vous avez l’occasion de trouver la collection chez un ami.

Sans aucun doute l’un de mes coups de cœur manga !

YELLOW 1YELLOW 2YELLOW 3YELLOW 4

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 janvier 2013 dans Livres, Makoto TATENO, mangas

 

Sailor Moon – Naoko TAKEUCHI

« Sailor Moon
Sailor Moon
Une fille pas comme les autres,
Sailor Moon
Sailor Moon
Vers l’aventure elle nous emporte. »

219293En entendant cette chanson je me rappelle encore mes jeunes années, alors que le club Dorothée balbutiait sur un TF1 à l’époque récemment privatisé, et nous abreuvait de ce qui serait pas la suite les références de la génération Albator. Parmi ces gloires de l’époque, Ken le Survivant, Nicky Larson ou Dragon ball, se débattait tant bien que mal une petite blondinette qui se transformait en guerrière en jupette pour aller sauver le monde sur fond d’étoiles et de lune.

 

Et j’ai craqué. Ce dessin animé a signé ma perte et j’en suis venu à collectionner, pendant un temps, ce qui y avait trait. Cependant, le coup d’éclat de  Glénat fut de racheter les droits de la bande dessinée et de la proposer au public français. Avec Dragon Ball, Sailor Moon devint le premier manga populaire, bientôt suivi par d’autres dans d’autres éditions. Grace à elle et San goku, le manga sortait du petit cercle des initiés pour devenir un type de littérature bédéenne reconnu … et rendu responsable de la violence de nos chères têtes blondes (par les mêmes têtes pensantes qui estiment à présent que c’est en fait à cause du jeu vidéo. Sans doute parce que la génération 70/75 n’a pas viré en génération de tueurs psychotiques)

 

Bref, Usagi Tsukino, Rei Hino et leurs amies étaient entrées dans ma vie et n’en sont jamais réellement sorties. Sans doute ne suis-je pas la seule à leur porter toujours le même interet puisque Pika Editions, pour fêter les 20 ans de cette production, a décidé de ressortir le manga. Et la surprise est grande. Mais reprenons depuis le début.

 

Usagi Tsukino (Bunny Rivière en français, ce qui n’a rien à voir avec le nom japonais qui serait Lunaire mais passons) est une collégienne. Tête en l’air, adorant manger et dormir, détestant les devoirs, elle vit une vie de famille aisée avec ses parents et son petit frère, Shingo.  Elle rencontre un jour un chat noir portant sur le front un croissant de Lune doré. Cette rencontre avec le chat qui parle, Luna, va changer sa vie, la transformant en Sailor Moon. Très vite, elle trouve des compagnes de combat dans tout le système solaire, et se révèle être la princesse de la Lune.
téléchargement

Puisqu’il y a princesse, il y a prince, et celui-ci s’appelle Mamoru Chiba, prince de la Terre. Tout ce petit monde est joyeusement réincarné sur Terre, celle-ci étant de nouveau menacée par les forces du mal.
Au fil des combats, Usagi deviendra Sailor Moon, puis la princesse Serenité avant de devenir Super Sailor Moon et Eternal Sailor Moon. La bande dessinée compte 5 séries :

 

  • Sailor Moon : Sailor Moon vs Queen Metalia ( apparition de Mars, Mercure, Jupiter, Venus et Tuxedo Kamen, Luna, Artemis)
  • Sailor Moon R : Sailor Moon vs Le Sage+ Black Lady (Apparition de Pluton,  Chibi Usa, Diana)
  • Sailor Moon S ; Super Sailor Moon vs Pharao 90 (apparition d’Uranus, Neptune et Saturne)
  • Sailor Moon Ss : Super Sailor Moon vs Nehélenia (apparition de Pégase)
  • Sailor Mon Sailor Stars : Eternal Sailor Moon vs Sailor Galaxia ( apparition de la princesse Kakyû, Star fighter, Star Healer Star Maker, Chibi Chibi)

 

A ceci il faut rajouter le one shot “La Princesse Kaguya,” , centre sur Luna et qui ne s’intègre pas au reste de la trame.

 

Question télévision, la production a rajouté une série entre Sailor Moon et Sailor Moon R qui n’existe pas dans la bande dessinée, nommée Sailor Moon R également, et qui commence a la fin de Sailor Moon, a un moment ou les 5 sailors de bases et Mamoru ont perdu leur pouvoir et la mémoire. Des extra terrestres, Alex et Anette en français, on besoin de l’énergie humaine pour que leur arbre de vie continue à assurer leur survie.
Les combats ramèneront la mémoire et les pouvoirs des filles, et pour une fois l’ennemi n’était pas mauvais et comprendra son erreur. A cela, ont peut ajouter 3 longs métrages, des comédies musicales, des jeux vidéo et une série live.

 

De nombreux art book sont sortis au Japon mais un seul existe en Français. Quand a la musique, elle est somptueuse (avec un coup de cœur pour celle de Sailor Moon Ss)

 

Sailor Moon, et je m’excuse d’avance du coté sexiste de cette remarque, est avant tout une série pour filles. Tout y est rose et mignon, on y a de grands yeux et les beaux garçons y sont légion. Mais on cherche le grand amour, et on ne touche pas au fruit interdit avant le mariage. Le dessin de Naoko Takeuchi souligne ce coté féminin en posant des lignes fines, gracieuses, parfois éthérées, ou les cheveux sont à géométrie variable et volent invariablement dans le vent. L’ensemble, même dans les phases de combat, à un aspect romantique indéniable largement du à ce dessin caractéristique.

 

055

Pour les 20 ans de la série donc, Pika a récupéré les droits de la bande dessinée et à procédé à une refonte totale de l’ouvrage. Plus de pages, des pages couleurs, et surtout , SURTOUT une révision complète de la catastrophique traduction de Glénat.

La maison d’édition, sans doute plus attirée par le nombre de vente, avait totalement bâclé le travail de traduction ce qui avait donné des dialogue parfois incohérents, et des constructions souvent mal

adroites. Pika a gommé cela en donnant une traduction beaucoup plus agréable et beaucoup plus cohérente.

Les couvertures et le nombre de pages ont également été revus, et cette nouvelle édition est un délice à parcourir. On pourra reprocher, certes, l’absence des petites digressions de l’auteur que Glenat avait gardées, mais ce n’est la qu’un détail.

 
Autant le dire, Sailor Moon n’a pas pris une ride en 20 ans. Ses aventures restent ce qu’elles ont toujours été, droles et trépidantes, tout en racontant le passage de l’enfance à l’âge adulte d’une future reine. Certains pourront regretter le coté élitiste de l’histoire (tout le monde n’a pas de star seed !) mais au bout du compte, il s’agit d’une forme de conte de fée moderne, et c’est bien ainsi que je continue à le lire. La différence, c’est que la princesse ne se contente pas de croquer dans la pomme : elle la renvoie a la figure de la sorcière histoire d’aller sauver son prince. Alors non, Sailor Moon n’est pas la première magical girl au Japon, elle ne l’est même pas en France (rappelons nous de Gigi !) mais elle reste celle qui a marqué une génération de spectateurs.

Rien que pour ça, pour le rêve qu’elle nous a apporté, je vous remercie Mme Takeuchi.

Maintenant, nous allons même avoir droit a une nouvelle série!!

Et pour citer le manga en guise de conclusion « De nouvelles guerrières et de nouvelles étoiles naitront. Mais toi, Sailor Moon, tu seras immortelle. A tout jamais, tu seras la plus belle des étoiles brillant dans le firmament de l’éternité. » (traduction Glenat)
 

 

 

SM 2SM 1SM 3

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 décembre 2012 dans Livres, mangas, Naoko Takeuchi

 

The Earl and the Fairy – AYUKO et Mizue TANI

Volume 1 : Lydia Carlton est une docteur en féerie vivant dans l’Angleterre victorienne. Alors qu’elle doit se rendre à Londres, elle fait la rencontre du séduisant Edgar Ashenbert qui est à la recherche d’un trésor qui s’avère être une épée légendaire. Lydia se décide à le suivre dans son long voyage qui se transformera vite en fabuleuse aventure. Mais une question taraude Lydia. Pourquoi Edgar veut-il retrouver cette épée et quel usage veut-il en faire ?

Volume 2 : Ayant entraperçu le vrai visage d’Edgar, Lydia lui accorde petit à petit sa confiance, mais ne peut s’empêcher de nourrir des doutes. Les voici arrivés sur l’île de Manane, lieu où est censée se trouver la noble épée du Chevalier bleu. Alors qu’ils se dirigent vers un château, on les avertit de la menace que fait planer sur lui Mellow, la sirène meurtrière. Pour ne rien arranger, Edgar est soupçonné de mettre en péril la vie de Lydia ! Comment celle-ci parviendra-t-elle à se sortir de ce pétrin ?olume 2 : Ayant entraperçu le vrai visage d’Edgar, Lydia lui accorde petit à petit sa confiance, mais ne peut s’empêcher de nourrir des doutes. Les voici arrivés sur l’île de Manane, lieu où est censée se trouver la noble épée du Chevalier bleu. Alors qu’ils se dirigent vers un château, on les avertit de la menace que fait planer sur lui Mellow, la sirène meurtrière. Pour ne rien arranger, Edgar est soupçonné de mettre en péril la vie de Lydia ! Comment celle-ci parviendra-t-elle à se sortir de ce pétrin ?

Pour changer, voici un manga de type Shojo. Le Japon en compte 4 volume, et le troisième volume français sortira en janvier 2013.Tiré du roman de Mizue TANI, l’histoire raconte l’épopée de Lydia, jeune anglaise qui allie les deux tares d’ être rousse et de voir les fées. Autant dire que les gens la prennent pour une originale, mais la jeune femme n’en a cure. Franche, honnête et quelque peu naïve, elle ne peut s’empêcher de tenter de convaincre son entourage de l’existence des fées et de l’utilité des docteurs en féerie.

Son père, scientifique, lui demande le rejoindre a Londres. C’est sur le chemin que Lydia, accompagnée de Nico, une fée en forme de chat qui parle,  se fait kidnapper par Huxley. Elle est plus ou moins sauvée par Edgar, séduisant jeune homme, à qui ses deux domestiques donnent le titre de Lord.

Mais qui est vraiment Edgar ? Pourquoi veut-il la noble épée ?  Quels sont ses projets pour Lydia ? est il vraiment cet assassin qui terrorise Londres ? Autant de question auxquelles notre héroïne devra répondre.

Ce manga est dans la lignée des shojo pur et dur, avec bon sentiments, grands yeux clairs et princes torturés. Pourtant, Ayuko, la dessinatrice, sait y faire passer le romantisme inhérent à l’Angleterre victorienne, en meme temps qu’aux légendes qu’elle abrite.Bien sur, Lydia n’est pas une jeune femme comme les autres, et cela se voit dans sa tenue et sa coiffure, mais il n’en reste pas moins que l’époque est facilement reconnaissable. Le trait d’Ayuko est fin, léger, efficace, même si parfois un peu brouillon, mais nous sommes dans shojo, et cela demande une légèreté, une atmosphère éthérée là ou les mangas plus masculin font du trait large et carré. Celui-ci est indéniablement féminin, et les décors peu présents, comme le genre l’exige. Mais quand ils sont la, ils participent à l’ambiance romantique de l’œuvre

Dans l’ensemble, le manga est facile a suivre et agréable à lire, même si certains points restent obscurs. Il donne également envie de découvrir le roman original, mais il semble que cela soit malheureusement impossible en langue française. Alors si quelqu’un le trouve ….

A noter qu’il existe un animé dont je n’ai pas encore été me rendre compte. en voici le générique de début dont je trouve qu’il ne va pas du tout avec l’ambiance!!! A vous de voir ^^

 

 

 

Un manga à mettre entre toutes les mains et à savourer en buvant du earl grey et en mangeant des scones.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 novembre 2012 dans mangas

 

Mes acquisitions depuis …. la dernière fois

IL faut que j’arrête de remplir ce blog de photos de mes achats une fois par mois. Ceci étant, j’avoue avoir eu beaucoup de mal à trouver un livre qui me tienne en haleine ces derniers temps et ma pile de « Livre à reprendre un jour ou j’aurai envie de les lire » aussi dite « pile des recalés », a augmenté.

Bref! ce mois ci, démons et vampires cotés livres, psychopompes, fées, look bizarre et amours contrariées coté manga!